Diam vel quam elementum

At varius vel pharetra vel turpis

Voici ce qu'écrit un parent qui veut que son enfant aille à l'école sans masque : 

"MODELE DE MAIL POUR ALERTER VOS MEDECINS TRAITANTS ET PEDIATRES

Bonsoir tous les super-parents , si ça peut vous aider, voici le mail que j'ai envoyé aux médecins, dont notre pédiatre (qui a refusé de faire l'attestation). Un médecin proche de la retraite nous en a fourni une. Je pense que même si vos demandes sont restées lettres mortes, il faut continuer d'essayer, voire réitérer votre demande avec un écrit argumenté. Il n'est pas normal que nous ne soyons pas appuyés par tous ceux qui sont censés s'assurer des bonnes conditions de développement de nos enfants. Courage à tous, nous allons y arriver!"

 

"Bonjour,

Notre enfant XX que vous suivez souffre de [depuis qu'il porte un masque à l'école]. Faire porter un masque plus de 9h par jour 4 jours par semaine ne sont pas des conditions de vie normales pour un enfant de [âge] et nous ne connaissons pas les effets ni d'étude de bénéfice-risque de cette pratique.

Pourriez-vous nous fournir un certificat médical dans le sens où nous ne connaissons pas les effets éventuels d'un port de masque toute la journée (même dans la cour de récréation) sur le développement physique, cognitif et psychologique des enfants de cet âge?

J'ai espoir que mes inquiétudes parentales trouvent écho au sein du corps médical pédiatrique. Et je m'adresse à vous, Docteur, car nous vous consultons avec confiance pour le suivi du bon développement de nos enfants.

S'il-vous-plaît, ne laissez pas faire.

Il est imposé aux enfants de 6-10 ans de respirer avec entrave pour certains entre 8 et 10h par jour. Ce protocole sanitaire est une attaque à l'intégrité de l'enfant et viole la Convention internationale des droits de l'enfant car il entrave au bon développement physique, psychosocial et psychologique des enfants, nuisant à compromettre leur santé et compromettant leur éducation et leurs apprentissages.

Ainsi un cabinet pédiatrique et de psycho-pédiatrie se positionne auprès de l'Association Réaction19, se disant totalement opposé au port du masque par les enfants, considérant que cette mesure aura des conséquences somatiques et psychologiques sur les enfants à plus ou moins long terme. Ils précisent qu'il leur semble important de faire cesser ce qu'ils considèrent comme de la maltraitance.

Voici l'extrait de la lettre ouverte du Dr Brihaye chirurgien ORL, spécialisé en rhinologie pédiatrique: "Le port du masque et la distanciation sociale induisent une dissolution du lien social, du contact visuel et physique si important pour le développement et l’épanouissement d’un enfant, et ainsi pour le renforcement de son système immunitaire. La respiration est la base des techniques de gestion émotionnelle. Or ce n’est pas à nos enfants de porter le poids des angoisses, des peurs de la mort des adultes. ne bonne oxygénation du corps et du cerveau est très importante pour le développement physique, psychomoteur, intellectuel et émotionnel des jeunes enfants, et que cette oxygénation est principalement dépendante d’une bonne respiratin nasale. " déficit en oxygène pouvant causer des céphalées, de la fatigue, une baisse de concentration, des nausées, comme dans le mal des montagnes, dû à une diminution de l’oxygène dans l’air ambiant. De plus, le CO2 qui ne peut être expiré correctement, s’accumule rapidement. Après une minute de port du masque, l’air inspiré peut atteindre des valeurs de CO2 dépassant plusieurs fois les limites tolérées dans les lieux de travail (900ppm, Codex 6 du code du travail). Le masque, porté sur le nez dans des pièces non conditionnées en température et humidité et non protégées des micro-organismes (comme l’est une salle d’opération), devient rapidement un bouillon de culture. Il en résulte que les enfants que je vois en consultation depuis la rentrée présentent de plus en plus souvent des rhinites croûteuses et/ou des infections nasales et sinusales. L’observation de ces petits enfants en manque de respiration nasale nous montre qu’ils entrent dans une sorte de léthargie, d’hypotonie, pour diminuer leur besoin en oxygène et ainsi diminuer leur inconfort. De même, je soigne et développe des techniques chirurgicales pour les enfants de tout âge souffrant de maladies ou de traumatismes nasals afin de leur permettre de retrouver une bonne respiration par le nez. Il est spectaculaire de voir la libération immédiate et le développement rapide des enfants qui ont récupéré une bonne respiration nasale. Ils montrent alors une avidité à découvrir le monde. Quelle n’est pas ma surprise de découvrir que, sous des prétextes sanitaires, on muselle les enfants à l’école, les empêchant de respirer librement par le nez et diminuant ainsi l’oxygénation de leur cerveau, alors que l’école est le lieu où ils doivent utiliser leur cerveau pour apprendre et étudier."

Merci à vous pour l'attention que vous porterez à notre demande et à notre démarche et du soutien quel qu'il soit que vous pourriez nous apporter, afin de continuer à contribuer au bon développement de votre petit patient .

Bien cordialement"

Copyright ©. Tous droits réservés.